USAGES LITTORAUX

PÊCHE EMBARQUÉE PROFESSIONNELLE


Pendant plusieurs siècles, la Rance fut la zone d’embarquement de centaines d’hommes et de navires. Mais le recrutement des « Terres-Neuvas » ne se limitait pas à Saint-Malo, Cancale et la Rance : les hommes étaient recrutés jusque dans les villages les plus au sud et à l’ouest du territoire : Matignon, Plancoët ou encore Dinan et Evran.
Aujourd’hui, la pratique de la pêche professionnelle concerne essentiellement les coquilles Saint-Jacques, bulots, bivalves divers, seiches, crustacés et poissons.

Au fil des saisons, se succèdent différents métiers de pêche selon les engins utilisés et les espèces ciblées, dont notamment :

Le casier
(Araignée, bulot, seiche, homard, tourteau)

Le chalut de fond
(Seiche, encornet, raie, bar, lotte, sole, plie, rouget, etc.)

La drague
D’octobre à mai pour la coquille Saint-Jacques, de septembre à avril pour la praire

La palangre
(Bar, lieu)

En janvier 2021, 70 navires sont immatriculés SM et dépendent donc du quartier maritime de Saint-Malo. Parmi ces navires, 61 pratiquent la petite pêche et la pêche côtière, 7 pratiquent la pêche hauturière et 2 pratiquent la grande pêche.
A Saint-Cast-Le-Guildo, on compte 28 unités de pêche, toutes armées à la pêche côtière.

Crédit photographique : Alban Masse
BIODIVERSITÉ
AMÉNAGEMENT ET PAYSAGE
LITTORAL
PATRIMOINES CULTURELS
AGRICULTURE
SENSIBILISATION AU TERRITOIRE
DÉVELOPPEMENT LOCAL
SÉDIMENTS
PECHE EMBARQUEE PROFESSIONNELLE - COEUR Emeraude