Le TERRITOIRE

Au-delà des délimitations géographiques, le territoire Rance-Côte d’Emeraude constitue un territoire cohérent, porteur d’une identité forte « terre & mer ». L’habitant ou le visiteur attentif se laissera surprendre par la succession de baies et de rias qui entaillent profondément le bocage, en particulier la Rance, fil conducteur, mais aussi les Frémurs et l’Arguenon. A l’inverse, les pointes, péninsules et îles du territoire se dégagent loin en mer. La biodiversité, l’installation humaine, les échanges, les activités d’hier et d’aujourd’hui ont été conditionnés par cette imbrication particulièrement marquée entre le terrestre et le maritime.

Un patrimoine naturel riche et original

Les interfaces terre-mer - interpénétrations des milieux maritimes et terrestres - contribuent largement à expliquer la diversité et la richesse d’un patrimoine naturel parfois d’intérêt européen. 

 

 

 

Un patrimoine paysager modelé par le temps et les hommes

On peut dire qu’à l’échelle de la moitié du nord de la région Bretagne, trois unités se succèdent très nettement d’est en ouest : la Baie du Mont Saint-Michel, la Côte d’Emeraude, et la Baie de Saint-Brieuc. 
Les paysages du territoire Rance-Côte d’Emeraude se structurent autour de trois grands ensembles, que sont le littoral de la côte d’Emeraude, et les estuaires, soudés par les plateaux bocagers qu’entaillent les vallées fluviales du Frémur et de l’Arguenon. 
 
 

Un patrimoine culturel matériel marqué par l'Histoire

Partout, le patrimoine bâti nous rappelle le lien qui se tisse depuis des siècles entre l’Homme, la terre, et la mer. La très forte densité des moulins à marée constitue un exemple emblématique : 13% des moulins à marée français sont présents sur le territoire. Elle s’explique par le marnage exceptionnel qui a conduit l’Homme à exploiter cette énergie depuis plus de cinq siècles.

 
 
 

Un territoire ouvert sur le monde, aux influences bretonnes et gallèses

Au-delà de la langue bretonne et du gallo, les pratiques culturelles traditionnelles de la musique (bagadoù), de la danse (cercles celtiques, fest-noz, fest-deiz) et du théâtre, les savoir-faire anciens de l’artisanat, du mobilier, du costume, de la gastronomie, les savoir-faire agricoles (émonde des arbres), et maritimes (techniques de pêche et de navigation)… constituent autant de témoignages de la richesse du patrimoine culturel immatériel du territoire Rance-Côte d’Emeraude.

 

Des activités économiques diversifiées

Les activités économiques, fortement identitaires, ont de tout temps témoigné de l’importance de la mer et de la terre dans les orientations socio-économiques du territoire. Aujourd’hui, d’intenses réseaux de toutes sortes unissent toutes les forces du territoire.

 

 

 

Les collectivités du territoire Rance-Côte d'Emeraude

Ce territoire est à cheval sur les départements des Côtes d'Armor et d'Ille-et-Vilaine et rassemble les pays de Dinan et de Saint-Malo.
66 communes son aujourd'hui dans le périmètre d'étude du projet de Parc naturel régional.
 
 
 

Les principaux acteurs et structures de découverte du territoire

Les collectivités  et acteurs locaux se mobilisent largement en faveur de l’Education à l’Environnement au Développement Durable (EEDD) et au territoire, qui connaît un fort dynamisme sur le secteur du littoral et de la vallée de la Rance, supports privilégiés, mais également dans l’arrière-pays. Le maillage des structures et  équipements de médiation est désormais dense.

 
 
 
 

Le tourisme en Rance-Côte d'Emeraude

Porte d’entrée vers la Bretagne intérieure comme vers le littoral nord de la région, secteur de grande renommée fortement prisé, le territoire Rance-Côte d’Emeraude s’inscrit au cœur de la Destination touristique régionale « Saint-Malo – Baie du Mont-Saint-Michel ».