Les MISSIONS

COEUR Emeraude poursuit trois missions principales :

- le projet de Parc naturel régional Rance Côte d’Emeraude, sous mandat de la Région Bretagne, qui s'accompagne d'actions de "préfiguration"
- la gestion pérenne et la valorisation des sédiments de la Rance et des estuaires de la Côte d'Emeraude
- l'animation d’un programme d’actions pour la qualité de l’eau et des milieux aquatiques sur le bassin versant « Rance aval Faluns Guinefort »

Le projet de Parc

Le territoire Rance-Côte d'Emeraude se distingue en Bretagne et au niveau national par ses richesses tant naturelles que culturelles, par ses paysages « entre terre et mer ». Au travers de la démarche « Parc naturel régional », les acteurs de ce territoire ont l'opportunité de pouvoir construire ensemble un projet de développement durable innovant et permettre une mise en lumière de ce joyau dans son ensemble.

 

 

 

Les actions de préfiguration du Parc

Des projets et des actions de gestion de l'environnement et de valorisation des patrimoines sont intiés, expérimentés, mis en œuvre sur le territoire Rance Côte d'Emeraude. Elles ont vocation à se développer avec la création du PNR.
 
 
 
 

La gestion des sédiments

COEUR Emeraude, avec ses partenaires, oeuvrent pour une gestion pérenne et une valorisation des sédiments de la Rance qui s'envase de manière importante. Des réflexions sont également en cours ou à venir sur les autres estuaires et baies de la Côte d'Emeraude.

 
 
 
 
 

Les actions de Bassin Versant

Les élus de COEUR Emeraude, de la Dinan Communauté avec l’appui de l'Agence de l'Eau, de la Région Bretagne et du SAGE Rance Frémur baie de Beaussais (RFFBB), ont initié en 2013 une série d’échanges pour mettre en synergie les projets de bassins versants dans le cadre d’un contrat territorial unique 2014-2018 Rance aval Faluns Guinefort porté conjointement par Dinan Communauté et COEUR Emeraude avec pour ambition :
- de répondre aux enjeux de ce territoire ciblés par le SAGE RFBB et le SDAGE ;
- de mener une politique opérationnelle globale et cohérente sur un périmètre adapté ;
- d’unir les expériences des deux territoires ;
- de développer certaines compétences en fonction des enjeux ;
- d’impulser une dynamique territoriale lisible dans un contexte de décentralisation.