La valorisation des sédiments

La valorisation agricole de ces sédiments non pollués est la voie essentielle de valorisation aujourd'hui. Elle s'inscrit dans une longue tradition d'usage agricole de la "tangue" ou de la "marne" sur les différents estuaires et baies du territoire ou encore de la baie du Mont Saint-Michel, qui est tombée en désuétude il y a quelques décennies (lire l'article de JP CAMUZARD, 2011 : l'exploitation des tangues ou le souvenir des savoirs oubliés, bas de page).

 

 

 

 

 

 

 

Cartes postales anciennes montrant les dépôts de marne sur les quais de Dinan et du port de Livet vers 1910.
 
Cependant, COEUR Emeraude avec ses partenaires investiguent de multiples autres pistes (ex. : matériaux de construction...) qui pourraient demain se développer.
Un groupe de travail est mobilisé spécifiquement sur ce sujet.

Recemment, COEUR Emeraude en partenariat avec l'Université de Rennes 1, UMR6226 - ISCR- Equipe Verres et Céramique a relancé les travaux de recherches sur la valorisation en mousses de verres à partir de déchets verriers (bouteilles en verre, écrans de TV) et les vases de la Rance.

lire le rapport Synthèse et caractérisations de mousses de verres à partir de déchets marins et verriers, et voir la présentation synthétique.