Milieu terrestre : bocage

Milieu terrestre – Bocage
 
Paysage agraire emblématique de la Bretagne, le bocage a connu une forte régression depuis un demi-siècle, en raison notamment de l’intensification et de la modernisation de l’agriculture. Pourtant, il joue un rôle essentiel pour l'équilibre biologique de nos territoires et ses intérêts sont aujourd’hui largement reconnus :
Frein à l’érosion des terres agricoles et réduction des transferts de polluants vers les eaux superficielles  
Frein à l’écoulement des eaux de surface et ralentissement de la formation de crues
Effet brise-vent : protection des cultures et du bétail
Refuge pour la biodiversité
Préservation des paysages
Valorisation économique : bois de chauffage, bois d’oeuvre
Pourtant, la lente érosion du bocage breton se poursuit. Si le vieillissement et le manque de renouvellement du bocage est une cause majeure de sa disparition, les arrachages liés aux restructurations agricoles, à l'urbanisation et aux grands ouvrages y contribuent également.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pourtant, la lente érosion du bocage breton se poursuit. Si le vieillissement et le manque de renouvellement du bocage est une cause majeure de sa disparition, les arrachages liés aux restructurations agricoles, à l'urbanisation et aux grands ouvrages y contribuent également.
 
BREIZH BOCAGE : un programme pour encourager la replantation
 
Afin d’inciter les agriculteurs à replanter du bocage, le programme Breizh Bocage a été mis en place en 2007. Il permet aux personnes volontaires d’avoir des financements et un accompagnement technique pour la réalisation de projets bocagers. Il est financé à 80% par les Fonds européens (FEADER), l’Agence de l’eau Loire Bretagne, les Conseils départementaux et la Région Bretagne. Les 20% restant sont à la charge des collectivités maîtres d’ouvrage (Dinan Communauté, Communauté de communes Rance Frémur, Communauté de communes Côte d’Emeraude, et les communes de Saint-Malo, Saint-Jouan-des-Guérets, et Saint-Suliac). Les travaux sont donc entièrement gratuits pour les bénéficiaires.
 
Un 1er programme 2007-2013 :
Sur le territoire du Bassin versant Rance aval Faluns Guinefort, le programme a permis de réaliser 96 km de travaux bocagers (plantation, talus nus, entretien de jeunes haies) sur 34 communes et chez 131 agriculteurs.
 
Breizh Bocage 2 : 2015-2020
Aux vues du succès rencontré lors du premier programme à l’échelle bretonne (environ 3000 km de plantation), les financeurs ont décidé de reconduire le programme pour une nouvelle période de 5 ans. La stratégie validée pour la mise en œuvre de Breizh Bocage 2 se résume en trois axes :
1 – La plantation et la régénération de haies bocagères
2 – La protection du bocage (notamment dans les documents d’urbanisme)
3 – La gestion et la valorisation du bocage
 
Une sectorisation du territoire est nécessaire pour mener au mieux l’animation bocagère. Voici les secteurs retenus où se déroulera l’animation les 5 prochaines années :
2015 : Plouasne, Tréfumel, Le Quiou, Pleslin-Trigavou
2016 : Evran, Les Champs Géraux, Trévron, Plouër-sur-rance, Langrolay-sur-rance, Tréméreuc
2017 : Pleudihen-sur-rance, St Helen, St Carné, Calorguen, Lanvallay
2018 : St Juvat, St André-des-eaux, St Samson-sur-rance, La Vicomté-sur-rance, Taden, Quévert, Trélivan
2019 : Bobital, Le Hinglé, Brusvily, Vildé-Guingalan
 
Les dépenses éligibles au programme Breizh Bocage :
Préparation des emprises de plantation :
- débroussaillage
- travaux de régénération naturelle (repérage, dégagement et protection des semis, semis, mise en défens…)
- travaux de sol permettant un bon enracinement des plants (sous-solage)
- création de talus, de billon
 
 
Plantation et entretien
- fourniture des plants et travaux de plantation
- entretien de la haie pendant les 3 années suivant la plantation
- fourniture et mise en place de protections contre la faune sauvage
- fourniture et installation de paillage biodégradable (copeaux de bois)
 
Travaux annexes
Travaux à vocation hydraulique en lien avec les travaux bocagers participant à la lutte contre l’érosion des sols
- déplacement d’entrée de champs
- création de fossés, de bassins pièges à sédiments, de merlons
 
Les projets, pour être éligibles, doivent obligatoirement être situés sur du foncier agricole et avoir un intérêt environnemental (anti-érosif, corridor pour la biodiversité…)
 
Les personnes intéressées peuvent contacter le technicien Bocage : Sylvain Fouillet - 06.09.15.38.16 ; sylvain.fouillet@coeuremeraude.org - pour étudier la faisabilité de leurs projets.