Une mémoire de la Grande Pêche et des Terre-Neuvas

A l’époque des terre-neuvas, des prières étaient adressées pour la protection des marins embarqués pour les campagnes de pêche à Terre-Neuve.
 
L'oratoire de Grainfollet fut construit à la suite d’un vœu prononcé par le prieur et les marins du village avant la campagne de pêche de 1893 à Terre-Neuve.
 
Les oratoires et ex-votos abrités dans des communes de l’arrière-pays montrent que le territoire de recrutement des pêcheurs dépassait largement les communes littorales.

Les chapelles et oratoires étaient le lieu de pèlerinages et processions à l’occasion desquels étaient portés les bateaux ex-votos, Ils accompagnaient alors des bannières aux dessins évocateurs, à l’instar de la bannière Notre-Dame-de-la-Garde de Plévenon représentant une vierge couronnée bénissant un voilier.
Des pardons de la mer étaient également célébrés, fêtes religieuses annuelles en mémoire des péris en mer.
 
Aujourd’hui, même si les rassemblements sur les lieux de culte ont perdu leur faste d’antan, ils continuent, tout comme les pardons de la mer, à attirer les héritiers du passé maritime du territoire, et revêtent une dimension touristique.