L’Arguenon, les Frémurs et les autres cours d’eau

L’Arguenon prend également sa source dans les Monts du Mené, et se jette dans la Manche au-dessous de Saint-Cast-le-Guildo/Créhen. Le fleuve intercepte le périmètre du territoire au niveau des prairies humides du secteur de Sassay à Plancoët.

Quelques centaines de mètres à l’aval de la ville, commence la partie estuarienne avec des vasières et prés salés à grand potentiel.

Le ruisseau de Montafilan rejoint l’Arguenon à l’approche de sa partie estuarienne. L’Arguenon conflue à son embouchure avec le Guébriand.

Le Drouet, le Floubalay et le Frémur de Lancieux souffrent de dégradations morphologiques qui se traduisent par un envasement important, en grande partie à cause des pratiques récurrentes d’artificialisation dont ils faisaient l’objet il y a encore quelques années.

Le principal cours d’eau à se jeter dans la Baie de la Fresnaye est le ruisseau du Frémur d’Hénanbihen, homonyme du précédent, et dont seule la partie soumise aux marées est incluse dans le territoire. La marque de la conquête de terrains sur la mer est bien visible au débouché de son lit, par la présence de polders et de digues. Le ruisseau du Rat présente un caractère maritime moins accentué.

Les petits bassins versants à proximité immédiate de la frange côtière ont une réponse immédiate aux crues et sont donc très sensibles aux inondations et à la pollution. Soumis à la pression de l’urbanisation ou de l’agriculture, ils ont été fortement anthropisés et se trouvent confrontés à des problèmes morphologiques ou de continuité écologique.

Le territoire couvre enfin l’extrémité ouest des marais de Châteauneuf, rejoint par le ruisseau du Tertre Guy.

Se renseigner sur la gestion pérenne et la valorisation des sédiments