Une géologie unique qui modèle le territoire

On peut dire qu’à l’échelle de la moitié du nord de la région Bretagne, trois unités se succèdent très nettement d’est en ouest : la Baie du Mont Saint-Michel, la Côte d’Emeraude, et la Baie de Saint-Brieuc.

Le littoral « disséqué » de la Côte d’Emeraude, la Rance, les Frémurs et l’Arguenon, les villages et multiples hameaux, les villes de Saint-Malo, de Dinan et de Dinard, les legs et « laisses » de l’ancienne mer des Faluns, le bocage et la taille originale en émonde, sont autant d’éléments singularisant le territoire.

Sur le territoire Vallée de la Rance-Côte d’Emeraude, il existe un déterminisme étroit entre la nature et surtout la structure du socle géologique et la réalité des entités de paysage. La nature de la roche en constitue le fondement, alors que la structure, matérialisée principalement par les failles, en détermine directement ou indirectement les frontières, ne serait-ce que par le rôle joué à ce niveau, dans le contrôle du réseau hydrographique.

La série de la Rance (micaschistes, gneiss, migmatites) représente sans doute la plus complète et la mieux exposée des séries métamorphiques françaises ; les grès roses d'Erquy-Fréhel, les granites du Hinglé-Bobital, Lanvallay et Lanhélin, le dense essaim filonien de dolérite et les faluns du bassin du Quiou-Tréfumel viennent compléter la remarquable géodiversité du territoire du Parc.