Un essor touristique axé sur le littoral, les patrimoines naturels et la découverte de la région

Porte d’entrée vers la Bretagne intérieure comme vers le littoral nord de la région, secteur de grande renommée fortement prisé, le territoire Rance-Côte d’Emeraude s’inscrit au cœur de la Destination touristique régionale « Saint-Malo – Baie du Mont-Saint-Michel ». 
 
Le tourisme balnéaire
L’essentiel de l’activité touristique du territoire se concentre sur le littoral, et en premier lieu sur la Côte d’Emeraude. Plages et baignades demeurent très prisées des vacanciers et constituent la deuxième activité pratiquée durant les séjours après les balades.
Saint-Malo, Dinard et Cancale sont des lieux de passage obligés pour bon nombre de touristes. A elle seule, Saint-Malo en attire environ 350 000 tous les ans.
Les paysages exceptionnels du littoral conduisent en été à un pic de fréquentation sur les sites emblématiques : la Pointe du Grouin à Cancale, la Pointe du Meinga et l’Anse de la Guimorais à Saint-Coulomb, le Cap Fréhel à Plévenon (chiffre)…
Outre les dégradations directes de milieux naturels, la question de la durabilité de la ressource sous toutes ses formes se pose : capacité des stations d’épuration, pollution visuelle des paysages…
 
Les activités nautiques
Le nautisme a connu un essor important au cours des dernières décennies. De nombreuses activités sont traditionnellement pratiquées sur le territoire: voile, aviron, planche à voile, char à voile, plongée bouteille…, et on assiste depuis quelques années à une relance des dériveurs et à l’essor du kitesurf et du kayak. La plaisance
a également connu un développement très important, avec un « boom » dans les années 80 et 90. Le port de plaisance de Saint-Cast, inauguré en 2009, est venu rejoindre ceux de Saint-Malo, Dinard et Plouër-sur-Rance. Les zones de mouillages se répartissent sur l’ensemble du territoire. La quantité d’anneaux disponibles ne suffit pas à satisfaire la demande des plaisanciers, et l’allongement des listes d’attente explique en partie le développement des bateaux de petit calibre, pneumatiques ou voile-avirons, qu’il est possible de transporter sur remorque. Enfin, la « Belle de Dinan » et le « Chateaubriand » assurent des croisières dans le bassin maritime de la Rance, du barrage marémoteur jusqu’au port de Dinan. Le Jaman IV et le Maltess proposent quant à eux des promenades sur la Rance aux abords du port de Dinan.
Les résidents permanents ou secondaires qui pratiquent le nautisme disposent souvent de leur propre matériel ou sont adhérents de clubs nautiques. Pour les vacanciers, les formules d’accès aux activités nautiques sont variées : location, cours collectifs, balade, randonnée… Les retombées économiques pour le territoire sont différentes en fonction de la nature des pratiquants.
 
Le tourisme vert
Plus des trois quarts des touristes pratiquent la balade à pied ou à vélo durant leur séjour, et près de la moitié visitent des sites naturels. Ce tourisme vert contribue à l’élargissement de la zone touristique au-delà du littoral, en direction de l’arrière-pays.
La randonnée pédestre s’appuie largement sur le GR34, complété par un réseau d’itinéraires de petite randonnée répondant à une charte de qualité. D’autres boucles ou circuits thématiques ont été mis en place par des collectivités ou des structures touristiques.
D’autre part, le schéma régional et interdépartemental des véloroutes et voies vertes est à l’œuvre pour mailler l’ensemble de la Bretagne d’itinéraires structurants. Le territoire du projet de PNR est pénétré par un réseau de routes de petit calibre très apprécié par les adeptes des deux roues.
L’itinéraire régional EquiBreizh met à disposition des randonneurs équestres un cheminement sécurisé et balisé. Il traverse le territoire de Fréhel à Cancale et descend au sud jusqu’à Plouasne. Un itinéraire entre Dinan et le Mont-Saint-Michel a également vu le jour avec le soutien technique des pays touristiques locaux.
D’une façon générale sur le territoire, l’offre en sports de loisir et nature présente de réels atouts au regard de la richesse des patrimoines, mais possède encore un potentiel de développement important compte tenu de l’explosion de ces activités au cours des dernières années (VTT, kayak, sorties accompagnées…).
 
Le tourisme culturel
Des lieux de découverte du territoire : Parmi les 10 sites bâtis les plus fréquentés en 2008 en Bretagne, 2 sont présents sur le territoire : l’aquarium de Saint-Malo (2ème) et le Fort La Latte de Plévenon (8ème). L’usine marémotrice de la Rance est le premier site industriel par le nombre de visites en France. La cité corsaire de Saint-Malo, haut-lieu touristique de renommée internationale, est surtout connue pour son centre historique. Dinan Communauté compte à elle seule une quinzaine d’équipements, parmi lesquels la Maison de la Rance, la Maison des Faluns, le Moulin du Prat et le Musée de la pomme et du cidre qui s’attachent à promouvoir le patrimoine et les savoir-faire liés à la Rance. A Cancale, le musée des arts et traditions populaires et la ferme marine permettent de faire le lien entre les activités économiques d’hier à aujourd’hui. Les deux villes d'Art et d'Histoire, Dinan et Dinard développent des animations et des publications via leur Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine.
Le Centre d’interprétation du patrimoine (Cip) de Plancoët-Plélan "CORIOSOLIS" est constitué d’un espace muséographique composé d'une partie dédiée au patrimoine du territoire de la communauté de communes de Plancoët-Plélan et d'une partie consacrée à l'ancienne capitale gallo-romaine des Coriosolites. Les édifices religieux et historiques, tels que l’abbaye de Léhon, ou les malouinières ouvertes au public, contribuent également largement à l’offre de découverte du patrimoine culturel du territoire.
 
Les manifestations maritimes :
Parmi les manifestations liées au patrimoine maritime, « La fête des doris » est un rassemblement attendu qui a lieu tous les ans en Rance fin août. Il précède de quelques jours « la Route du cidre » qui voit se regrouper plus de 100 vieux gréements en aval de Dinan. Les participants à la « Régate des Zèbres », qui a fêté sa 20ème édition en 2012, se doivent de virer la tourelle des zèbres à proximité du barrage de la Rance.La « Fête de la Margate » a pour objectif de mettre tous les ans à l'honneur la Rance, la seiche -appelée aussi « margate» sur le territoire-, et les yoles de Bantry. Le passage à Saint-Malo de la flotte de la Tallships’race, course de grands voiliers venus du monde entier, est un événement médiatique de grande renommée. Tous les quatre ans est sonné le départ de la Route du Rhum, et une foule se rassemble sur la Pointe du Grouin et le Cap Fréhel pour profiter du spectacle. Dans l’arrière-pays, beaucoup plus confidentiel, « un dimanche au canal » permet de valoriser les voies d’eau intérieures.
 
http://publikart.net/wp-content/uploads/dinard-2015.jpg
Les manifestations historiques et patrimoniales :
Des fêtes traditionnelles concourent à faire vivre l’histoire de la région. L’image de cité médiévale attachée à la ville de Dinan atteint son apogée au cœur de l’été à l’occasion de la « Fête des remparts » dont les spectacles programmés par le Comité de la Fête des Remparts font revivre la vie du Moyen-âge, tous les deux ans. A Pléboulle, la foire de la Montbran relève d’une tradition séculaire et marque la fin des moissons. « Saint-Suliac il y a cent ans » retrace l’histoire de la vallée de la Rance. Chaque année, Quévert célèbre la « Fête de la pomme », grâce à l’association « Les Mordus de la Pomme », sur un thème donné. Bien d’autres manifestations sont encore organisées tout au long de l’année.
Les manifestations artistiques : Côté festivals, la Route du rock (musique rock), à Saint-Père-Marc-en-Poulet et Saint-Malo, présente l’intérêt de se dérouler à la fois en hiver et en été. Le festival de littérature « Etonnants voyageurs » réunit tous les ans à Saint-Malo, au mois de mai, des auteurs venus du monde entier pour échanger sur un thème ciblé. En automne, le festival du film britannique de Dinard est à l’image de l’imprégnation de la station balnéaire par la culture britannique. Citons encore Quai des bulles, Théâtre en Rance, le Festival international de musique de Dinard, le Festival de Bobital « L’Armor à Sons Festival »…
 
Le tourisme urbain et le tourisme d’affaire
Le tourisme urbain présente un potentiel pour l’allongement de la saison de fréquentation. Saint-Malo, Dinan et dans une moindre mesure Dinard et Cancale sont riches d’une vie commerciale dynamique et diversifiée.
Le tourisme d’affaire apporte des retombées économiques importantes toute l’année, d’autant que les dépenses d’un touriste d’affaire sont en moyenne près de 3 fois supérieures à celles d’un touriste de loisirs. Sur le territoire, des équipements tels que le Palais du Grand Large à Saint-Malo et le CREC à Dinan, associés à une offre d’hébergements abondante, sont à même d’accueillir séminaires et congrès de grande envergure. A noter également que le club « Dinan tourisme d’affaires » a été créé en 2009 afin de promouvoir l’organisation d’événements professionnels sur le territoire de Dinan Communauté.