Les collectivités du périmètre d'étude du projet de Parc

Le territoire du projet de Parc naturel régional Rance-Côte d’Emeraude est situé dans le nord-est de la région Bretagne, et s’étend sur deux départements : les Côtes d’Armor (22), et l’Ille-et-Vilaine (35). Il comprend 66 communes (48 dans les Côtes d’Armor et 18 en Ille-et-Vilaine). Délimité par le Cap Fréhel à l’ouest, sur la commune de Plévenon, la pointe du Groin à l’est, sur la commune de Cancale, et la Mer des Faluns en Pays d’Evran et le Lac de Rophémel au sud, ce territoire s’étend sur une superficie de 858 km².
173 000 habitants y étaient recensés en 2011, avec :
- 79 000 habitants répartis sur 61 000 hectares sur la partie costarmoricaine,
- 94 000 habitants répartis sur 25 000 hectares sur la partie Ille-et-Vilaine.
A l’horizon 2040, la croissance démographique (+64 000 habitants) devrait être supérieure à celle de la moyenne régionale.
 
La densité nettement plus élevée sur la partie Ille-et-Vilaine s’explique principalement par la présence de la ville de Saint-Malo, qui concentre à elle seule 27% des habitants du territoire. 
 
Le périmètre du territoire de projet du Parc naturel régional Rance-Côte d’Emeraude se situe à cheval sur les Pays de Saint-Malo et de Dinan. Il englobe, en tout ou partie, une communauté d’agglomération et sept communautés de communes : Saint-Malo Agglomération, Dinan Communauté, la communauté de communes Côte d’Emeraude, la communauté de communes Rance-Frémur, la communauté de communes Plancoët-Plélan, la communauté de communes du Pays de Matignon, la communauté de communes du Pays de Caulnes, et la communauté de communes Bretagne Romantique. 
 
- Les communes de Saint-Malo Agglomération concernées par le périmètre du projet de Parc naturel régional Rance-Côte d’Emeraude (10 communes concernées/ 18) sont Cancale, Châteauneuf-d’Ille-et-Vilaine, Miniac-Morvan, Saint-Coulomb, Saint-Jouan-des-Guérets, Saint-Malo, Saint-Père-Marc-en-Poulet, Saint-Suliac, Le Tronchet et La Ville-ès-Nonais. Elles rassemblent à elles seules près de 67 000 habitants sur les 85 000 que compte la communauté d’agglomération.
 
 
- Les communes de la communauté de communes Côte d’Emeraude sont intégralement incluses dans le périmètre d’étude : Dinard, Lancieux, La Richardais, Le Minihic-sur-Rance, Plessix-Balisson, Ploubalay, Pleurtuit, Saint-Briac-sur-Mer, Saint-Lunaire et Trégon. Elles comptent environ 29 500 habitants, dont 10 100 pour la seule commune de Dinard.
 
- Les quatre communes qui composent la communauté de communes Rance-Frémur sont incluses dans le périmètre d’étude, (Langrolay-sur-Rance, Pleslin-Trigavou, Plouër-sur-Rance, Tréméreuc), avec près de 8 300 habitants.
 
- Sur le territoire du projet de PNR, six communes appartenant à la communauté de communes Plancoët-Plélan appartiennent au territoire de projet du Parc : Corseul, Créhen, Languenan, Plancoët, Saint-Jacut-de-la-Mer, Saint-Lormel. Elles accueillent environ 9 600 habitants sur les 18 450 de l’ensemble de la communauté de communes.
 
- Les communes de Fréhel, Matignon, Pléboulle, Plévenon et Saint-Cast-le-Guildo, soit cinq des neuf communes de la communauté de communes du Pays de Matignon, font partie du territoire de projet PNR. Elles accueillent plus de 8 300 habitants sur les 11 500 que compte la communauté de communes.
 
- Trois des huit communes de la communauté de communes du Pays de Caulnes : Guenroc, Guitté, et Saint-Maden, sont incluses dans le périmètre du projet de Parc. Elles accueillent près de 1 200 habitants sur les 6 500 de de la communauté de communes.
 
- Deux des vingt-cinq communes de la communauté de communes Bretagne Romantique appartiennent au périmètre d’étude de projet PNR : Saint-Pierre-de-Plesguen et Tressé qui accueillent 3 000 habitants environ, sur les 30 000 que compte la communauté de communes.