Les actions mer et littoral

COEUR Emeraude, avec ses partenaires, initient ou développent des actions pour la préservation du littoral et l'accompagnement des acteurs locaux (collectivités, professionnels, associations...) dans leurs projets et aménagements.
 
Accompagner les activités et les usages du milieu littoral vers des pratiques innovantes et durables
En effet, la zone côtière est riche d’un panel dense, dynamique et varié d’activités liées au littoral : des activités marines primaires (pêche, conchyliculture, algoculture, etc.) aux activités portuaires en passant par celles liées de prêt ou de loin aux pratiques récréatives du milieu marin (construction et réparation navale, clubs nautiques, etc.).
 
Certaines initiatives sont déjà prises par les professionnels de la mer notamment pour aller vers une exploitation plus durable de la ressource, d’autres efforts restent encore à faire par exemple sur la plaisance.
Les actions menées dans ce sens par COEUR Emeraude sont multiples : l’appropriation du contexte local, la multiplication des rencontres avec les structures professionnelles et les structures scientifiques, l’appui aux collectivités sur la gestion raisonnée de l’estran, le comptage et la sensibilisation des pêcheurs à pied de loisir, l’accompagnement de collectivités et de professionnels vers l’acquisition de solutions durables en matière de carénage, etc.
 
Exemple - Gestion des épaves de bateaux :
Les bateaux en fin de vie ou à l'état d'épave plus généralement appelés BPHU (Bateaux de Plaisance Hors d'Usage) peuvent représenter une source de pollution pour le milieu environnant ou être un danger pour la navigation. La problématique de gestion de ces unités est récurrente depuis quelques années en Bretagne. En effet, le parc de bateaux navigants est vieillissant, de plus en plus de bateaux sont abandonnés chaque jour sur notre littoral. Les communes sont confrontées à une opacité réglementaire pour ce qui est de les retirer et la question de leur devenir se pose.
Afin d'accompagner les communes vers le retrait de ces unités abandonnées de l'estran, COEUR Emeraude initie la mise en place d'une filière de gestion durable reposant sur la mise en œuvre de collectes organisées et mutualisées de ces BPHU en s'appuyant sur des entreprises du territoire. Cela permettra de réduire les coûts de prise en charge et de déconstruction-valorisation, de prendre part à l'économie locale et d’œuvrer pour la préservation des paysages et des rivages. L'association oeuvre avec les services d'Etat et les collectivités.
 
Exemple - Expérimentation de mouillages innovants :
 
Les herbiers de zostères sont des habitats sensibles mais structurants pour les écosystèmes littoraux qui nécessitent d'être maintenus dans un bon état écologique. Afin de permettre leur maintien dans ces milieux fragiles, une expérimentation d'un mouillage écologique a été menée sur la zone de mouillages de la Grande Plage de Saint-Lunaire à l'automne 2015. Celle-ci sera réitérée pendant toute la saison de 2016 et un second mouillage sera installé. Un suivi des effets de ces mouillages innovants sur les herbiers de zostères en présence sera opéré.
Par ailleurs, COEUR Emeraude peut amorcer ou conduire des projets mobilisant des fonds régionaux et européens, aux bénéfices du territoire et des ses acteurs locaux, notamment professionnels (pêcheurs, conchyliculteurs...).
 
 
Comprendre et réduire les pollutions et les phénomènes d’eutrophisation (actions réalisées dans le cadre du contrat territorial Rance aval Faluns Guinefort porté conjointement par Dinan Communauté et COEUR Emeraude)
L’attractivité du territoire et le maintien de certaines des activités ayant lieu sur le littoral ou en mer sont étroitement liés à la qualité des eaux et du milieu récepteur. En effet, les eaux littorales sont soumises à différentes pollutions et notamment :
- Microbiologique (virus et bactéries) ;
- Macrodéchets ;
- Eléments nutritifs (azote, phosphore, etc.) ;
- Composés organiques (PCB, DDT, etc.) ;
- Métaux lourds (plomb, cadmium, cuivre, etc.).
Ces pollutions ont différentes sources :
- Par apport tellurique : dysfonctionnement des réseaux d’assainissement, de la gestion des eaux pluviales, activités anthropiques (usines, agriculture, etc.) ;
- Par pollution directe du milieu récepteur : activités nautiques (rejets des eaux noires), etc.
 
 
Afin d’arriver à contenir au maximum les épisodes de pollution des eaux littorales et ainsi éviter la fermeture de certaines zones de baignade, zones conchylicoles professionnelles ou zones de pêche à pied de loisir, il est nécessaire de tout mettre en œuvre pour en comprendre les mécanismes d’apparition et de prendre les mesures adéquates.
Les actions menées dans ce sens par COEUR Emeraude sont multiples : la sensibilisation des acteurs professionnels et de loisir aux impacts de leur activité sur le milieu, la conduite d’une veille des épisodes de pollution et d’eutrophisation, la prise en considération par les élus et acteurs techniques du territoire des questions de pollution microbiologique, etc.
 
Exemple - Démarche d'amélioration de la qualité bactériologique de l'estuaire de la Rance :

COEUR Emeraude, porteur conjoint du Contrat Territorial Rance avec Dinan Communauté, et les structures en charge du portage et de l’animation du SAGE Rance Frémur Baie de Beaussais ont décidé de s’engager dans la réalisation pour l’automne 2016 d’un programme opérationnel pluri-annuel d’amélioration de la qualité des eaux de la Rance, co-construit par les acteurs locaux. La démarche sur le bassin maritime de la Rance se déroulera de la façon suivante :

1/ La rédaction d’un plan d’actions Assainissement pour l’automne 2016 :

Il sera basé sur l’analyse des données existantes, des programmes d’assainissement (collectif et non collectif) passés et en cours, des points forts et faibles de l’assainissement ; cela en concertation avec les collectivités et leurs délégataires ainsi qu’avec les services ad hoc de l’Etat et des départements. Les acteurs agricoles et les plaisanciers seront également associés. 

Il permettra d’identifier et de hiérarchiser les actions prioritaires à engager pour améliorer durablement la qualité sanitaire des eaux littorales.

Il sera réalisé conjointement par COEUR Emeraude et les structures du SAGE.

2/ Parallèlement à cette démarche, COEUR Emeraude et les structures en charge du SAGE ont missionné l’IFREMER (station de Dinard), pour réaliser une étude fine d’identification et de hiérarchisation des sources de contamination, avec analyse de la dispersion des flux de pollution, dans le bassin maritime de la Rance. Cette étude est portée par l’IFREMER, financée à 80% par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et 20% par l’Ifremer.

Elle permettra de conforter et d’affiner le plan d’actions Assainissement grâce à une quantification et une modélisation des flux de pollution microbiologique à l’échelle du bassin maritime de la Rance. Les premières conclusions seront disponibles dès l’automne 2016. L’étude complète sera disponible en automne 2017.